Comment faire un bon planning d’étude ?

1. Munissez-vous d’un calendrier vierge qui recouvre toute votre période de blocus et de vos examens.

2. Placez d’abord toutes vos dates d’examen sur votre calendrier

3. Laissez toujours la veille de l’examen libre, car cette journée ne doit permettre qu’à réviser le cours qui a déjà été assimilé auparavant, et non étudier de nouveaux chapitres !

4. Laissez des plages horaires libres pour lesquels vous n’étudierez pas du tout: par exemple, évitez de prévoir d’étudier le 24 décembre après-midi, ou le 31 janvier après 16h : ne vous faites pas de mal, vous avez bien besoin de souffler et de profiter, même en blocus !

5. Il est important de prévoir des zones tampons et non d’avoir un horaire complétement bloqué pour lequel le moindre retard impactera toute l’organisation de la suite ! Prévoyez donc des matinées ou après-midi « tampons » au bout de quelques jours d’étude (2 ou 3 demi-journées dans le blocus), pour lesquels vous ne planifiez rien : cela vous permettra d’adapter votre horaire si vous accumulez du retard, ou de souffler si vous vous êtes bien tenus à votre programme !

6. Déterminez votre horaire d’études quotidien. Généralement, on conseille de faire des journées de 8 à 9h (de 09 à 20h par exemple), avec des petites pauses toutes les 1 ou 2h et des pauses plus grandes pour les repas de midi et du soir. N’essayez pas d’étudier 4h de suite sans pause, cela ne sert à rien. Un grand nombre d’études ont démontré que l’être humain avait une concentration qui allait entre 1 à 2h ! D’où le besoin de planifier au moins une pause le matin, une le midi, une dans l’après-midi et une le soir.

7. Désormais, vous avez déjà une vision globale du temps dont vous disposez pour étudier tous vos cours.

8. Passez en revue chacun de vos cours rapidement (ou la table des matières) et divisez-les de manière pertinente (chapitre par chapitre, ou selon un nombre de pages précises…). Cela vous permettra de voir quels cours nécessitent plus de temps d’étude que d’autres et d’avoir une vision globale de combien de journées/demi-journées vous aurez besoin. Selon le niveau de difficulté, un cours de 100 pages devra peut être être divisé en bloc de 15 pages tandis qu’un cours de 50 pages pourra être assimilé facilement. A ce niveau-là, c’est vous qui devez déterminer comment vous allez diviser votre cours pour le réviser. Le tout est d’être réaliste!

9. Par rapport aux nombres de jours dont vous disposez pendant le blocus et entre les examens, placez maintenant vos différentes parties de révision dans votre calendrier. Cela peut donc demander quelques corrections si ce que vous aviez prévu ne correspond pas forcément au temps dont vous disposez.

10. Faut-il diviser la journée par la révision de deux matières différentes ou non ? A cette question, deux avis divergent : certaines sources disent qu’il faut diviser les matières dans la journée (philo le matin, histoire l’après-midi), d’autres conseillent de n’étudier que la même matière durant la même journée. Pour ma part, j’étudie la même matière toute la journée.

11. Dernier conseil, chaque jour, prévoyez une demi-heure le matin et une demi-heure (à une heure) le soir pour faire un récap. Le soir, en dernier lieu, faites la synthèse de ce que vous avez appris durant toute la journée. Et ressortez cette synthèse le lendemain matin pour vous remémorer ce que vous avez appris la veille. Ainsi, la matière ne pourra être que fixée pour de bon dans votre cerveau !

12. Le tout est désormais de vous tenir à votre planning !

N’oubliez pas que…

… On vous l’a déjà certainement dit une centaine de fois, mais c’est tellement vrai : le plus important, pour appréhender le blocus en toute sérénité, est d’avoir fait ses fiches/parcouru au moins une fois ses cours avant le blocus ! En effet, le blocus doit être le moment de réviser et d’étudier ses cours, et non de les découvrir. Normalement, les fiches doivent déjà être prêtes, vos cours en ordre. Ainsi, il ne vous reste « que » à assimiler la matière !

… il est impératif de bien dormir lors de cette période : en effet, il est prouvé que le cerveau « fixe » la matière qui a été vue toute la journée, lors du sommeil ! Donc, finalement, le sommeil est essentiel dans la mémorisation et donc dans votre réussite. Contrairement aux idées reçues sur le blocus, les nuits blanches au red-bull et café sont donc complétement contre-productives !

Exemple-type d’une journée de blocus :

(NB : le planning on pourrait le présenter sous forme d’une petite fiche, un post-it, dans un encadré joli.

Exemple :